Concours local de Rue (Somme 80)
9 juin 2008


Les commentaires sont dans La Lettre n°191


Premier Prix d'ensemble décerné par "Cheval de Trait".

  -ooOoo-

* Ecuries Grosbeau et Emile Degardin :  

.        

N°2 Sarah de l'Ecurie
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°2 Sarah de l'Ecurie
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°2 Sarah de l'Ecurie
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°2 Sarah de l'Ecurie
Claude Grosbeau
80 Le Titre
.        

N°2 Sarah de l'Ecurie
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°3 Silkah
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°3 Silkah
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°4 Suzette
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°4 Suzette
Claude Grosbeau
80 Le Titre
.        

N°4 Suzette
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°4 Suzette
Claude Grosbeau
80 Le Titre
.        

 

N°5 Isis
Claude Grosbeau
80 Le Titre
.        
.        

N°6 Paciflore
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°6 Paciflore
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°7 Perce Neige 8
Emile Degardin
80 Drucat
.        

N°7 Perce Neige 8
Emile Degardin
80 Drucat

N°7 Perce Neige 8
Emile Degardin
80 Drucat
.        

N°9 Giroflée
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°9 Giroflée
Claude Grosbeau
80 Le Titre

N°9 Giroflée
Claude Grosbeau
80 Le Titre
.        

N°10 Operette de Drucat
Emile Degardin
80 Drucat

N°10 Operette de Drucat
Emile Degardin
80 Drucat

N°10 Operette de Drucat
Emile Degardin
80 Drucat

N°10 Operette de Drucat
Emile Degardin
80 Drucat

N°10 Operette de Drucat
Emile Degardin
80 Drucat
.        
   
N°10 Operette de Drucat
Emile Degardin
80 Drucat

N°11 Quo Lombe
Claude Grosbeau
80 Le Titre
 

Pouliches de 2 ans : 1- N°4 Suzette, Claude Grosbeau, 80 Le Titre
                               2- N°3 Silkah, Claude Grosbeau, 80 Le Titre
                               3- N°2 Sarah de l'Ecurie, Claude Grosbeau, 80 Le Titre

Poulinières suitées : 1- N°6 Paciflore, Claude Grosbeau, 80 Le Titre
                              2- N°5 Isis, Claude Grosbeau, 80 Le Titre
                              3- N°7 Perce Neige 8, Emile Degardin, 80 Drucat

Poulinières non suitées : 1- N°11 Quo Lombe, Claude Grosbeau, 80 Le Titre
                                    2- N°9 Giroflée, Claude Grosbeau, 80 Le Titre
                                    3- N°10 Operette de Drucat, Emile Degardin, 80 Drucat


   Deux concours locaux annuels sont organisés en pleine ville de Rue. et en face des pompiers à Bernaville.
   Beau soleil , températures en hausse et accueil chaleureux.
   A Rue comme à Bernaville, une première impression s’impose : très peu de chevaux avec une parfaite égalité fixée à onze pour chaque ville.
   Il y a disparité pour les éleveurs.
   Deux éleveurs à Rue et pas des moindres avec l’écurie Grosbeau et Émile Degardin.

   A Bernarville, les éleveurs sont plus nombreux.
   L’intérêt du concours local est la prise de conscience plus large des chevaux disponibles.
   Le National ne propose que les lauréats des petits con-cours. Les autres n’apparaissent jamais.
   A Rue deux écuries et deux modèles de Boulonnais différents.
   Un premier format plus lourd, plus boucher supporté par l’écurie Grosbeau.
   Chevaux parfaitement bien préparés ainsi que les présentateurs en parfaites tenues. Bravo.
   Ce format, plus boucher donc plus commercial est actuellement récompensé par les jurys de race.

   Difficile de départager plusieurs juments ayant des qualités semblables.
   Je peux formuler une remarque importante : toutes les poulinières présentées sont manipulées. L’éleveur est gentil.
   Un animal ne sait pas mentir. Il est facile au visiteur que je suis de percevoir les pratiques d’élevage et les rap-ports homme/animal en m’approchant des chevaux.
   La bête confiante guidée par sa curiosité va doucement s’approcher. Celle qui n’a pas confiance va s’éloigner.
   Chevaux bien typés Boulonnais à Rue avec une étude intéressante entre deux miniformats de Boulonnais.
   Un format lourd et plus laboureur pour l’écurie Grosbeau.
   Ce format est actuellement récompensé par les jurys de race. Ce n’est pas illogique puisque la boucherie est l’unique production vraiment commerciale.
   Un format plus léger et plus élancé qui pourrait trouver un débouché dans des activités de tractions touristiques est moins apprécié par la norme qui guide les choix des jurys de concours. Pourtant, ce format propose un ensemble physique mieux balancé et finalement un beau cheval. C’est le format qui est sélectionné et proposé par Émile Degardin.
   En particulier le n° 10 qui a attiré mon attention.
   Ce cheval est relativement étroit et plutôt léger. Il est élancé. Je serai tenté de dire qu’il a un physique qui ressemble à un trait Flamand. Ce qui n’est pas extraordinaire. Cette race a certainement participé dans le passé à la génétique du trait Boulonnais. Il pourrait y revenir…
   De longues jambes et un corps sans lourdeur.
   Tout ce qu’il faut pour avoir un excellent déplacement. Ce qu’il a prouvé au court de sa présentation. En particulier quand il a adopté le petit trot.
   Il présente l’inconvénient de ses qualités. Il faut louer un escabeau pour pouvoir monter sur son dos.
   Comme prévu, il est arrivé en troisième position… ...sur trois.
   Voilà un cheval d’avenir avec des qualités de souplesse permis par un physique pas trop empoté.
   Ce cheval a un centre de gravité bien trop élevé pour faire un bon laboureur.
   Il devrait faire merveille pour faire circuler à deux ou à quatre, une roulotte dans les collines de Picardie ou du Boulonnais.
   Une remarque très encourageante. L’excellent accueil de la municipalité de Rue.
   Elle accueille et facilite le concours ; ce pourrait être une attitude classique envers une activité parmi d’autres.
   Ce fut bien mieux.
   Monsieur le Maire était sur place pendant pratiquement toute la durée du concours.
   Au cours de la réception qui a suivi, il a précisé que cet te attitude était la continuation d’une tradition ancestrale.
   Le cheval de trait Boulonnais fait partie intégrante de l’histoire de Rue.
   Pour le prouver, l’adjoint au Maire nous a permis de visiter une pièce du musée de cette ville qui recueille entre autres des grandes peintures murales représentant des scènes rupestres avec des traits Boulonnais, des vaches Flamandes, etc...
   A Bernarville les chevaux présentés étaient beaucoup plus diversifiés.
   Les jeunes, voir très jeunes poulains se sont montrés bien vivants.
   Tout le monde a remarqué la diminution du nombre des concurrents.
   Diminution qui n’est pas une surprise dans une région ou le trait Boulonnais est bien faiblement élevé. Situation aggravée avec une diminution collective des naissances qui est régulièrement de 10% l’an, les effets sont maintenant visibles.
 


   * A la Mairie :

.        
.        
.        
     

Dernière mise à jour: samedi 20 février 2010